Il accompagne les golfeurs suisses dans leur carrière
25.03.2020

Marc Chatelain a pris en janvier ses fonctions de chef du sport de performance et de la relève chez Swiss Golf. Avant cela, le Grison s’occupait de la relève au sein de l’association nationale. Son domaine de compétences chez Swiss Golf a donc été nettement élargi. Marc Chatelain tient à préciser: «Je n’ai pas repris le job de Paolo Quirici et je n’ai donc pas les mêmes compétences et les mêmes tâches que lui.» Swiss Golf a, dans le contexte de sa restructuration, réorganisé le département «Sport». «Ce nouveau job signifie pour moi que je ne suis plus responsable seulement de la relève, mais de tout l’éventail de nos athlètes – du cadre de la relève aux pros». Au sein de Swiss Golf, il dépend de Barbara Albisetti, maintenant responsable du département «Sport» et qui dirige le bureau en commun avec le chef du département «Service».

En tant que chef du sport de performance et de la relève, Marc Chatelain est l’interlocuteur de tous les golfeurs et de toutes les golfeuses de haut niveau en Suisse. Rapporté au concept FTEM de Swiss Olympic, cela veut dire que Marc Chatelain est maintenant responsable des phases allant de T à M, dont notamment la Swiss Golf Team, dont font partie actuellement neuf Playing Professionals. Dans sa fonction précédente, Marc Chatelain était principalement responsable de la relève.

La structure du sport chez Swiss Golf apporte, selon Marc Chatelain, des avantages pour les athlètes, notamment car elle assure une continuité. «Nos coaches accompagnent les joueurs depuis 2015, cela veut dire qu’ils prennent en charges les sportifs du cadre élite U14 jusqu’à la phase E ou M. Cela rend les choses plus simples pour les athlètes et les coaches, car on peut travailler continuellement ensemble, et cela simplifie la communication, car elle est bien rodée.»

SPGA Captain

Marc Chatelain, Swiss PGA Vice-President and Member Support Playing Professionals

Il y aussi des changements dans la Swiss Pro Team actuelle, sous la direction de Stuart Morgan. Elle s’appelle maintenant Swiss Golf Team et des joueurs amateurs d’élite peuvent aussi être intégrés dans la structure d’entraînement. «Nous voulons préparer ces joueurs durant leurs dernières années d’amateur au passage chez les professionnels. Ils doivent être prêts au moment où ils feront le pas», explique Marc Chatelain.

Le nouveau chef du sport de performance et de la relève chez Swiss Golf a pris ses fonctions dans un contexte extrêmement tendu. La crise du Coronavirus touche de plein fouet le golf: «Toutes les activités que nous voulions démarrer doivent être reportées. Le calendrier international des tournois des athlètes doit être revu. Et enfin, il faut aussi occuper nos joueurs ces prochaines semaines ou ces prochains mois à la maison.» Le fitness n’est pas un gros problème: «Les athlètes sont formés pour s’entraîner aussi hors de la salle de sport ou de l’entraînement du cadre commun, donc à la maison». Ce qui est plus compliqué, c’est d’entraîner la partie spécifique au golf. «Cette crise peut aussi être une chance de travailler des domaines qu’on néglige un peu d’habitude». Il voit de bonnes possibilités pour les golfeurs de rester en forme au niveau mental, par exemple avec la visualisation et le déroulement de routines. La pensée positive est aussi importante: «En Europe, tout le monde est dans le même bateau, pour le moment personne ne peut s’entraîner sur un terrain. Quand la saison repartira, pesonne ne sera avantagé.»

Selon Marc Chatelain, sa tâche principale est de créer en Suisse les conditions cadre pour que golfeurs de compétition puissent connaître des succès. «Cela veut dire entre autres créer une structure et une culture d’entraînement adéquates. Swiss Golf a décidé de ne pas réaliser de centre de performance national, c’est pourquoi nous cherchons maintenant d’autres solutions.» Une base hivernale à l’étranger, dans laquelle les golfeurs d’élite suisses pourraient s’entraîner ensemble, est pour le moment en phase de projet. Tout comme une collaboration approfondie avec les installations indoor de Suisse. «Nous regardons quelles sont les infrastructures disponibles en Suisse. Notre but est d’établir une coopération dans les régions avec les installations existantes, afin d’avoir une bonne offre en hiver. Le mot clé ici est gazon artificiel. Il y a eu un grand développement dans ce domaine ces dernières années», déclare Chatelain. Tout en soulignant: «Swiss Golf mise sur la coopération, l’association ne désirant pas devenir propriétaire d’installations d’entraînement.»

Marc Chatelain n’est pas seulement étroitement lié à l’association faîtière Swiss Golf, il est aussi depuis des années membre du Comité de la Swiss PGA. Une activité qu’il a un peu ralentie en raison de sa nouvelle position au sein de Swiss Golf: «Dans le cadre de la restructuration du Comité de la Swiss PGA, nous avions déjà réorganisé les tâches en interne l’année passée», explique-t-il. Le mandat de capitaine que Marc Chatelain a longtemps détenu a été attribué à deux personnes. «Au sein de la Swiss PGA, je me charge des Playing Professionals; outre les membres de la Swiss Golf Team, nous avons en Suisse 25 autres golfeurs et golfeuses qui gagnent leur vie en jouant des tournois». Membre du Comité de la Swiss PGA Gianluca Patuzzo se charge depuis 2019 des tournois de la Swiss PGA.

PARTNER
OFFERS
SWISS PGA POOL PARTNER
PARTNER
ORGANISATIONS PARTENAIRES
SWISS PGA POOL PARTNER