Performances des professionnels suisses à Sempachersee
26.06.2019

Marc Chatelain, capitaine de la Swiss PGA, tire un bilan positif du Swiss Challenge début juin au Golf Sempachersee. 14 membres de la Swiss PGA étaient présents au départ de ce tournoi du Challenge Tour. Trois d’entre eux ont passé le cut et se sont retrouvés dans le prize money. Le rêve d’une victoire à domicile, comme celle de Joel Girrbach en 2017, a cependant vite été balayé cette année. «J’espérais naturellement qu’un pro de la Swiss PGA puisse jouer pour la victoire dimanche après-midi», reconnaissait Marc Chatelain. «Mais il faut aussi être conscient que c’est le seul tournoi à domicile sur le Challenge Tour, et les attentes et la pression sont plus élevés. Pour beaucoup de nos pros c’est en plus la seule occasion de jouer sur le Challenge Tour», relativise le capitaine de la Swiss PGA.

SPGA Captain01

Marc Chatelain / Capitaine de la Swiss PGA

Morgan

Stuart Morgan / Performance Manager

Il avait surtout porté ses espoirs sur les Playing Professionals qui sont en route toute l’année sur les différents tours et gagnent leur vie avec le golf. La Swiss PGA pouvait attribuer onze places de départ. Celles-ci sont allées en priorité aux membres du Swiss Pro Team qui n’ont pas de catégorie sur le Challenge Tour. Trois places ont été attribuées selon l’Ordre du mérite de la Swiss PGA, le reste selon l’Ordre du mérite 2018. Joel Girrbach, Marco Iten et Raphael de Sousa se sont qualifiés grâce à leur classement sur le Challenge Tour. Et ce sont ces trois Tour Professionals suisses qui ont passé le cut. Marco Iten a même permis aux fans de rêver un moment d’une nouvelle victoire suisse. «Avec son score de 65, Marco a très bien commencé le tournoi. Malheureusement, sur ce Tour un seul score très bas ne suffit pas pour se retrouver devant le dimanche. Pour gagner, il faut jouer quatre tours de 4 ou 5 sous le par», dit Marc Chatelain. Les statistiques le confirment: le vainqueur du Swiss Challenge 2019, le Portugais Ricardo Santos, a terminé après quatre tours à 15 sous le par.

«Ce qui est positif, c’est la régularité de nos Playing Professionals. Benjamin Rusch a joué quatre tours très réguliers, et s’est classé 25e», explique Marc Chatelain. Egalement positif, selon le capitaine de la Swiss PGA, l’attitude de ses «protégés» sur le parcours et tout autour: «J’attends de tous les membres de la Swiss PGA qu’ils se présentent bien lors d’un tel tournoi. Cela concerne aussi bien la performance sportive sur le parcours que le comportement autour. Un Golf Professional doit en tout temps bien se présenter et représenter la Swiss PGA.» Sur ce point, Marc Chatelain donne une bonne note à ses collègues: «Nos joueurs se sont comportés de façon très professionnelle, aussi après la fin du jeu. Ils étaient là pour les fans et les sponsors et ont même signé très patiemment des autographes le samedi lors du Juniors Day.» L’image du métier de professionnel de golf a nettement évolué ces dernières années en Suisse, explique Marc Chatelain: «Le métier de Golf Professional va plus loin que bien jouer au golf, et la prise de conscience à cet égard s’est améliorée. Golf pro, c’est un mode de vie. Il faut créer un environnement qui permette à la personne de fournir d’excellentes performances. Et ceci dans chaque domaine!»

Swiss Challenge 02

Marco Iten (Source: Swiss Golf)

Des performances excellentes sont indispensables si l’on veut gagner sur le Challenge Tour et réussir le passage sur l‘European Tour. «La régularité c’est bien, mais dix classements dans le top 10 sur le Challenge Tour ne suffisent pas à passer en fin d’année sur l‘European Tour», explique Marc Chatelain. Pour être dans les premiers de l’Ordre du mérite, il faut obtenir des places sur le podium. «La clé de répartition pour le prize money et les points au classement favorisent les mieux classés, c’est pourquoi le jeu sur le Challenge Tour est très agressif. Chacun sait qu’il doit ramener des scores bas au clubhouse s’il veut se retrouver devant.» Un sujet dont Stuart Morgan, Performance Manager de la Swiss PGA et de Swiss Golf, a déjà discuté avec certains de ses protégés. «Nos Tour Professionals aussi ont joué cette année à Sempach de façon plus agressive que les années passées», relève le capitaine de la Swiss PGA.

Stuart Morgan était présent au Swiss Challenge. Il a observé ses protégés sur place ainsi que dans leur préparation, puis a donné son feedback, «comme je le fais toute l‘année.» Son travail avec les joueurs est extrêmemnt individuel: «Chacun a besoin d’autres conseils et d’autres conditions pour pouvoir fournir des perfomances maximales. Certains ont besoin de conseils sur la façon de se comporter sur le parcours, d’autres sur la préparation au tournoi.»

Comme Marc Chatelain, Stuart Morgan n’avait pas d’attente particulière au niveau du classement avant le tournoi. «Au golf, on peut jouer de façon grandiose et manquer quand-même le cut, ou malgré une forme du jour médiocre se retrouver dans le top 10. C’est pourquoi je ne fixe jamais de classement particulier comme objectif mais j’espère que mes ‚protégés’ joueront de façon courageuse, libérée, ceci indépendamment du résultat.» Le coach ne se laisse pas aveugler par les résultats: «Je suis toujours content quand mes joueurs jouent bien, mais ils doivent avant tout continuer de s’améliorer et faire ce qui est nécessaire pour se retrouver au sommet.» Les premiers pas sont faits, le travail du Performance Coach porte déjà ses fruits, mais, comme en est aussi conscient le capitaine de la Swiss PGA, il reste encore du travail à accomplir.

Les classements des membres de la Swiss PGA au Swiss Challenge 2019 au Golf Sempachersee (par 71): 25eBenjamin Rusch 280 (68/71/70/71), 50eMathias Eggenberger 285 (70/70/72/73), 56eMarco Iten 287 (65/73/77/72). Cut (141) manqué: 84eJoel Girrbach 144 (71/73), 97eLuca Galliano 145 (72/73), 106ePerry Cohen 146 (75/71) et Raphaël de Sousa 146 (67/79), 116eYann Pfeiffer 147 (69/78) et Philippe Weppernig 147 (71/76), 123eJeremy Freiburghaus 148 (73/75), 139eMarc Dobias 151 (73/78) et Fredrik Svanberg 151 (76/75), 148eJean-Luc Burnier 156 (73/83), 155eRoberto Francioni 166 (85/81).

PREMIUM PARTNER
PREMIUM PARTNER OFFERS
OFFRES PARTNER
SUPPLIER OFFERS
PREMIUM PARTNER
PARTNER
SUPPLIER